Un Acadien à la conquête de Mars

Publié le par dita

Le 31 janvier 2007

Un Acadien collabore avec la NASA américaine pour envoyer la sonde Phoenix sur la planète Mars l’été prochain.

 

Alain Ouellet travaille à l’Agence spatiale canadienne (ASC) en tant que gestionnaire de projets d’exploration planétaire. Détenteur d’un baccalauréat en génie mécanique de l’Université de Moncton, il dit avoir été passionné toute sa vie par l’astronomie et la découverte de l’espace.

"J’écoutais des émissions de science-fiction, je suivais de près aux nouvelles les missions spatiales. J’ai toujours su que c’était ça que je voulais faire", raconte celui qui était venu donner une conférence aux étudiants de la Faculté de génie de l’Université de Moncton hier après-midi.

M. Ouellet, âgé de 36 ans, a d’abord oeuvré comme ingénieur d’exploration, ce qui lui permettait de travailler en proche collaboration avec les astronautes. En plein milieu de la nuit, il pouvait avoir à se déplacer à l’ASC à Longueuil, sur la rive-sud de Montréal, pour assister techniquement des astronautes en orbite dans l’espace.

 

"C’est stressant, mais on a de bonnes simulations avant les missions", souligne l’ingénieur.

Depuis quelques années, Alain Ouellet occupe un poste important à l’ASC. En tant que gestionnaire de projets d’exploration planétaire, il est responsable de définir les critères et paramètres des missions de l’ASC et de suivre les étapes des missions en cours. Présentement, il travaille sur deux grands projets qui sont le fruit d’une collaboration entre la NASA et d’autres partenaires, dont le Canada.

"Il y a d’abord le projet du James Webb Spatial Telescope qui sera lancé dans l’espace en 2013. C’est un projet de 4 milliards $ US, et le Canada va fournir un capteur de positionnement de précision, qui est une composante critique du télescope", confie-t-il.

Ce télescope géant de la taille d’un terrain de tennis, sera placé en orbite et permettra d’étudier l’origine des premières lumières à la suite du big-bang ainsi que d’observer le développement des galaxies.

"Il y a aussi le projet Phoenix qui va permettre à une sonde de se poser sur Mars pour la première fois. Celle-ci va pouvoir creuser le sol jusqu’à un mètre, ce qui va permettre d’analyser le sol. Elle va décoller en août et atterrira sur Mars 9 mois plus tard, donc en mai 2008."

Alain Ouellet trouve fascinante l’exploration de la planète rouge.

"C’est une planète qui a beaucoup de ressemblance avec la Terre, remarque-t-il. On sait que les débuts des deux planètes sont très semblables. C’est pourquoi on veut savoir ce qui est arrivé sur Mars et qui n’est pas arrivé sur la Terre et vice versa. Savoir comment la Terre s’est développée est une question fondamentale de l’humanité."

Ce dernier n’est d’ailleurs pas convaincu qu’il n’y a jamais eu de "martiens" sur cette planète et c’est une des choses qu’il tente de découvrir.

source : http://www.capacadie.com/acadienouvelle/index.cfm

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article